[Lu sur le Web] Photos de famille à la ferme

Extrait de l’article « Il photographie les animaux de la ferme avec les mêmes procédés ou éclairages que n’importe quelle image de mode réalisée dans un studio. Les clichés de Rob MacInnis ont pour but de «critiquer le portrait et la photo de mode, mais aussi notre relation à la photographie», explique-t-il. Ce travail est exposé au Festival Photo La Gacilly jusqu’au 30 septembre 2017.

 

«Lors d'un cours sur l'éclairage et la photo studio, j'ai pris des photos d'un âne et je trouvais que ce travail illustrait bien cette question. J'avais des photos intimes d'un individu (cet âne) qui est un être que je ne comprendrai jamais vraiment, mais avec lequel je semblais être intrinséquement relié.»

«Je me suis donc lancé dans un projet qui avait pour but d'incarner les efforts que je produisais pour commenter le langage visuel de la photographie, ses utilisations actuelles et son histoire, en mettant l'accent sur un sujet: l'animal de ferme. L'animal de ferme incarne une dualité puissante: un sujet visuel intéressant mais qui est aussi souvent négligé, incompris et maltraité. La règle principale était de rendre le sujet le plus magnifique possible. J'ai donc installé des lumières dans les granges des fermes et j'ai passé des heures à photographier, photographier et encore photographier.»

Lire la suite sur Slate.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *