[Lu sur le Web] Dans le combat de coqs entre Trump et Kim Jong-un, qui sera le moins dingue des deux?

Extrait de l’article « En mars dernier, le sénateur John McCain a résumé une opinion largement partagée par les Américains lorsqu’il a qualifié Kim Jong-un de «gros gamin cinglé qui dirige la Corée du Nord.» Les médias sensationnalistes qui aiment parler de Kim, et de son père avant lui, montent ses excentricités en épingles en s’appuyant souvent sur des sources douteuses.

Lorsqu’en 2014, une histoire née sur le compte d’un réseau social satirique chinois racontant que Kim Jong-un avait fait dévorer son oncle par une meute de chiens est devenue virale, des médias du monde entier n’ont pas tardé à relayer l’information comme si elle était vraie. Après tout, ça lui ressemblait bien, de faire ce genre de choses. Des comédies hollywoodiennes comme Team America police du monde et L’Interview qui tue!ont renforcé l’idée que les Kim étaient des dingues maniérés que leur insécurité personnelle poussait à menacer la terre entière d’anéantissement nucléaire.

Considérer les dirigeants de Corée du Nord comme des barjos de dessin animés a pu avoir un côté réconfortant par le passé, mais ça l’est beaucoup moins maintenant que le pays a mis au point la technologie permettant de lancer des missiles balistiques intercontinentaux contenant des charges nucléaires. La bonne nouvelle c’est que malgré leur coupe de cheveux improbable et le show de Dennis Rodman –ainsi que les atroces et très réelles violations des droits humains qui ont lieu actuellement en Corée du Nord–, Kim n’est probablement pas fou. Comme son grand-père et son père avant lui, il se comporte en général de façon prévisible et rationnelle pour un dirigeant de petit pays pauvre qui tente de préserver sa mainmise sur le pouvoir face à des rivaux bien plus puissants »

Lire la  suite sur slate.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *