[Lu sur le Web] Vingt ans après : Diana, la vodka et moi

Extrait de l’article « Quand la princesse et son amant égyptien quittent le Ritz à bord d’une vieille Mercedes S80 (hors d’usage comme on l’apprendra beaucoup plus tard) conduite par Henri Paul, chauffeur bourru et bourré, nous sommes le 30 août 1997. Il est minuit à Paris et 18h aux Etats-Unis où je suis correspondant de RTL depuis une dizaine d’années.

Ce samedi, j’ai rendez-vous en début de soirée avec des amis dans un bar russe de New York, dans le quartier de Soho. L’endroit s’appelle comme il se doit «Pravda», sur Lafayette Street. Il existe toujours. Le lieu est plutôt chic, en sous-sol, assez sombre. Parmi ces amis, certains ont vécu à Moscou. Et que fait-on dans un bar russe à New York un samedi soir d’été entre amis ? On boit de la vodka. Comme elle est bonne, on en boit beaucoup.

Il est 22h environ quand mon amie Laurence Haïm, alors correspondante de Canal+, m’appelle. Elle est dans sa maison au bord de la mer à Fire Island, à 80 km au nord de New York. Elle vient d’apprendre par la télévision américaine le grave accident dont est victime Diana à Paris. Réflexe confraternel qui permet aux autres correspondants de ne pas rater une information importante. A l’époque, pas de smartphone, pas d’information instantanée dans la poche ».

Lire la suite sur medium.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *