[Lu sur le Web] “Ozark”: pâle décalque de “Breaking Bad” ou habile miroir déformant du rêve américain ?

Extrait de l’article « Avez-vous déjà entendu parler du lac des Ozark ? Nous non plus, en tout cas pas avant d’avoir plongé dans la série homonyme dont le titre sonne comme une formule magique d’artiste de music hall. Perdue dans une région accidentée du Missouri, l’étendue d’eau bénéficie pourtant d’un littoral plus vaste que celui de la Californie. Chaque été, une foule de nouveaux riches vient s’y ébattre dans ses bateaux tunés, et dépenser sans compter son argent plus ou moins légalement gagné dans les bars, casinos ou strip clubs de la côte. Une sorte de Spring Break estival et montagnard à l’abri des regards.

Martin Byrde (Jason Bateman, également co-producteur et co-réalisateur du show), conseiller financier de Chicago et blanchisseur de billets verts à ses heures perdues, trouve dans cet Eden capitaliste une possible voie de salut pour lui et sa famille : lorsque son partenaire arnaque un client dangereux, il évite la mort in extremis en promettant à ce dernier, lié aux cartels mexicains, d’y blanchir 500 millions de dollars en cinq ans… La promesse improvisée à la hâte face au canon de pistolet se transforme en engagement sans retour, et notre homme plie bagages avec femme et enfants pour voguer vers sa nouvelle et dangereuse vie, suivi de près par les hommes de main de ses employeurs et deux agents acharnés du FBI ».

Lire la suite sur lesinrocks.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *