[Lu sur le Web] Que reste-t-il des Mythologies de Roland Barthes?

Extrait de l’article « Le 29 mai 1957, un Roland Barthes qui a perdu la maigreur de sa jeunesse mais gardé le cheveu noir de la maturité répond aux questions de Pierre Desgraupes sur la seule chaîne de télévision alors diffusée, à l’heure de ce que l’on n’appelle pas encore le prime time.

Légèrement tendu, ponctuant son propos de coups d’oeil hors champ et de précautionneux « n’est-ce pas? », il est supposé éclaircir la nature « assez difficile à expliquer » des textes composant le volume tout juste paru de Mythologies. Ecrites chaque mois pendant les deux années précédant la sortie du livre, ces chroniques n’offrent rien d’autre, précise-t-il modestement, qu’une « collection de matériaux, d’analyses de la vie quotidienne moderne, à nous Français ».

Et l’on ne saurait nier que les objets de ce recueil – de la DS 19 au studio Harcourt, de Brigitte Bardot à l’abbé Pierre – exhalent un discret parfum d’époque, et n’éveillent plus de pâles échos que dans la mémoire de baby-boomeurs en voie d’extinction.

Mythologies reste cependant, avec Fragments d’un discours amoureux, l’un des ouvrages les plus populaires de Barthes. Il s’en vendit, selon sa biographe Tiphaine Samoyault, 30000 exemplaires dans sa collection d’origine, plus de 300000 en édition de poche depuis 1970, et l’on ne voit pas que cela s’interrompe ».

Lire la suite sur Lexpress.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *