[Economie] Le « revenu universel » a des partisans dans tous les courants de pensée, des altermondialistes aux libertariens. De quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’un revenu distribué de manière inconditionnelle à l’ensemble des citoyens, chômeur volontaire ou involontaire, travailleur à temps plein ou à temps partiel, et cumulable avec d’autres revenus. Tout le monde le reçoit. « L’idée du revenu de base est qu’il couvre les besoins primaires, comme manger, s’habiller, se loger ». Ce n’est pas un salaire à vie.

Les arguments des partisans ? La solidarité éradiquera la pauvreté (les marxistes). La liberté individuelle reprendrait le dessus (les ultralibéraux). Un impôt négatif permettrait de relancer la machine de la consommation, et donc de la croissance, et donc, de l’emploi (les monétaristes et les keynésiens). Simplifier le marché du travail et réduire le rôle de l’État (les néolibéraux).

Comme dans d’autres pays « cobayes » (Inde, Canada, États-Unis, Pays-Bas, Finlande), le premier ministre Manuel Valls voudrait fusionner les minima sociaux pour instaurer un revenu « minimum à la française ». Il s’agirait d’ «une seule aide qui fusionnerait la plupart des minima sociaux existants, ouverte à tous, y compris aux moins de 25 ans».

En France, presque toutes les personnalités politiques estiment que le revenu universel devrait sinon être appliqué, au moins réfléchi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *